Être une femme en Turquie

0
12547

Le gouvernement  turc considère d’après le dernier recensement de 2010; avoir 35 millions 615 mille 946 femmes en Turquie, contre 35 million 901 mille 144 d’hommes. On peut dire que c’est un début d’égalité – femme turque. La moyenne d’âge femme et homme dans le pays est de 28,7 ans / 24,9 % de la population a entre 0 et 14 ans.

Femme Turque

23 % de la population vivent dans les zones rurales et 77% dans les villes et les banlieues.* L’espérance de vie de la femme turque est de 78 ans et pour l’homme turc 71 ans (d’après les sondages de 2013). En 2012 il y a eu 374 mille 855 décès (45 % pour les femmes – 55% décès homme ). La première cause de décès aussi bien chez les femmes que les hommes est la crise cardiaque. La majorité en Turquie est à 18 ans, ce qui donne le droit de vote, la possibilité de passer son permit de conduire et de quitter le nid familiale légalement.

le Champion de Rallie Burcu Çetinkaya (29)
le Champion de Rallie Burcu Çetinkaya (29)

En 2015: 5 millions 917 milles 65 femmes turques conduisaient, tous les ans le chiffre est en net augmentation.

Histoire de la Femme Turque

L’histoire des femmes turques remonte aux civilisations antiques d’Anatolie. Au fil du temps, elles ont joué des rôles variés, allant des reines et dirigeantes puissantes aux figures influentes dans l’art et la culture. L’ère républicaine a apporté des réformes qui ont élargi les droits et les opportunités des femmes.

Être femme en Turquie

Les articles 103 et 104 du code pénale Turc de 2004 établissent à 18 ans l’âge de la majorité légale sexuelle; la violation de la lois est passible d’un emprisonnement de 6 mois à 22 ans en fonction de l’âge du mineur. La législation s’applique à tous, quel que soit le sexe ou l’orientation sexuel des parties.

le mariage au Bosphore Istanbul
le mariage au Bosphore Istanbul

L’âge du Mariage moyen en Turquie

L’âge moyen au premier mariage en 2022 était de 28,2 ans pour les hommes et de 25,6 ans pour les femmes. La différence d’âge moyenne au premier mariage entre les hommes et les femmes a été de 2,6 ans. Le taux brut de mariage le plus élevé en 2022 a été enregistré dans la province de Şanlıurfa avec 8,15 mariages pour mille habitants. Elle a été suivie par Kilis avec 8,14 mariages pour mille habitants, et Aksaray avec 7,88 mariages pour mille habitants.

La taille moyenne des ménages en Turquie

Selon les résultats du Système d’Enregistrement de la Population Basé sur l’Adresse (SEPA), il a été constaté que la taille moyenne des ménages en Turquie, qui était de 4 personnes en 2008, a montré une tendance à la baisse pour atteindre 3,17 personnes en 2022.

En 2022, la province en Turquie avec la plus grande taille moyenne des ménages était Şırnak, avec une moyenne de 4,91 personnes. Elle était suivie par Şanlıurfa avec 4,81 personnes et Batman avec 4,67 personnes. Les provinces ayant la taille moyenne des ménages la plus basse étaient Tunceli et Çanakkale avec une moyenne de 2,54 personnes. Elles étaient suivies par Giresun avec 2,57 personnes et Balıkesir avec 2,61 personnes.

Le taux de fécondité en Turquie

Alors que le taux de fécondité total a atteint son niveau le plus bas en 20 ans, avec une moyenne de 1,70 enfant par femme, le taux brut de natalité, qui représente le nombre de naissances vivantes pour mille personnes, est passé de 20,3 pour mille en 2001 à 12,8 pour mille en 2021. L’âge moyen de la mère, qui était de 26,7 ans en 2001, est passé à 29,1 ans en 2021. De plus, la taille moyenne des ménages, qui était de 4 personnes en 2008, est également tombée à 3,23 personnes en 2021.

Le taux de fécondité total, qui était de 2,38 enfants en 2001, est tombé à 1,62 enfant en 2022. Autrement dit, le nombre moyen d’enfants qu’une femme pourrait avoir pendant sa période de fertilité est devenu 1,62 en 2022. Cette situation indique que la fécondité est restée en dessous du niveau de renouvellement de la population, qui est de 2,10.

"<yoastmark

Les prénoms de filles les plus populaires en 2022 en Turquie étaient : Eliz, Derin, Hafsa, Zeynep, Öykü, Beren, Mila, Alya, Eylül, Zümra, Lina.

En Turquie, les prénoms turcs, que ce soit pour les filles ou les garçons, sont souvent inspirés d’objets ou de lieux, à l’instar de certaines pratiques indiennes. Par exemple : Yaprak signifie “feuille”, Damla signifie “goutte”, Su signifie “eau”, Gül signifie “rose”, Akkız signifie “fille blanche”, Üzüm signifie “raisin”, Kiraz signifie “cerise”, Yeter signifie “ça suffit”, Tamam signifie “d’accord”, et Nargile se réfère à la chicha.

Concernant les caractéristiques physiques, la taille moyenne des femmes turques est généralement rapportée à être d’environ 1m61, et leur poids moyen est souvent mentionné comme étant autour de 66,900 kg.

L’éducation des femmes en Turquie

les collégien en Tuquie
les collégien en Tuquie

En 1997 l’éducation à l’école a été obligatoire jusqu’à 15 ans, depuis 2012 en Turquie elle est obligatoire jusqu’à 18 ans : chaque jour d’absence 5€ d’amende à payer pour la famille. Cette loi a été voté pour les familles qui voudraient profiter du travail de leur enfant au lieu de leur donner la possibilité d’apprendre.

L’éducation publique est financée par l’état : Les cahiers, les stylos, les livres sont donnés à tous les enfants gratuitement. Pas la peine de ramener des stylos pour les distribuer aux enfants du pays, sous peine de repartir avec et surtout de vivre un réel moment de solitude.

L’éducation est obligatoire en Turquie

L’éducation obligatoire en Turquie commence à l’âge de 6 ans, ce qui correspond à l’équivalent du CP en France. Avant cet âge, de nombreuses crèches privées rivalisent pour attirer les parents en proposant des offres alléchantes, telles que l’apprentissage de langues étrangères, une variété d’activités et une attention particulière portée aux enfants. Cette concurrence intense vise à séduire les mères de famille et leurs enfants, bien que les programmes proposés puissent être assortis de tarifs élevés.

L’État turc accorde une aide de 100 € aux femmes les plus défavorisées qui travaillent, afin de leur donner la possibilité d’inscrire leurs enfants dans le système préscolaire, à savoir les crèches et les maternelles. Cette mesure vise à augmenter le taux de participation des femmes turques sur le marché du travail. De plus, l’État a établi une règle qui oblige les entreprises employant plus de 200 salariés à mettre en place une crèche gratuite, afin de faciliter la vie des femmes et de leur permettre de poursuivre leurs activités professionnelles.

La scolarité de la femme turque

Pendant la scolarité publique des enfants, les horaires peuvent varier. Dans certaines écoles, les cours sont dispensés en demi-journée, soit le matin soit l’après-midi. Cette organisation est en partie liée au problème de surpopulation dans les classes et au manque d’infrastructures éducatives. Si vous observez des enfants dans les rues pendant les heures de classe, cela peut signifier qu’ils sont en congé scolaire ou qu’ils ont terminé leur demi-journée de cours. Cependant, il est à noter qu’au sein de la communauté gitane, certains parents maintiennent leurs enfants en demi-journée scolaire tout en les faisant travailler.

Les étudiantes turques
Les étudiantes turques

Le pourcentage des filles scolarisées en Turquie est de 51 %, supérieure à celui des garçons de 49 %. Le nombre d’étudiants allant jusqu’au BAC filles / garçons confondus en Turquie est de 17 millions. Allant, jusqu’aux écoles supérieurs ils sont 4 millions 975 milles étudiants. Les femmes turques analphabètes sont au nombre de  2 millions 77 mille 566  = 7,3 % des femmes en Turquie .

Les hommes turcs analphabètes en Turquie sont au nombre de 1 million 99 mille 704 = 3 % des hommes. Plus élevé chez les anciennes générations, n’ayant pas eu la chance d’avoir l’obligation d’aller à l’école.

Le pourcentage des femmes qui travaillent en Turquie par rapport à la population active est de 27 ,4 % (moyenne mondiale 51,6 %). Les hauts dirigeants féminine de multinationales ne sont pas rare; la moyenne mondiale est de 5%, la championne du monde est la Finlande avec 13 %, et en deuxième place sont la Turquie et la Norvège avec 12 % “la France est a 10 %”.

La moitié des femmes dirigeantes turques à haut poste sortent de l’Ecole Supérieure de Bogaziçi d’Istanbul. Grande école public dont l’éducation est en anglais et dans laquelle les étudiants rentrent sur concourt, que les meilleurs sont choisis, le diplôme est reconnu aux USA et en EUROPE.

Les Femmes Turques : Droits, Place dans la Société et Réalisations

Les femmes turques ont joué un rôle significatif dans l’histoire, la société, la politique, les sciences et les arts de la Turquie. Au fil des décennies, elles ont lutté pour leurs droits, façonné la société et la culture, et se sont distinguées dans divers domaines. Cet exposé explore les droits des femmes turques, leur place dans la société, leur rôle au travail et dans la famille, ainsi que des exemples de femmes turques notables dans différentes sphères.

Droits des Femmes Turques

La Turquie a connu des réformes majeures en matière de droits des femmes, notamment depuis l’établissement de la République en 1923 sous la direction de Mustafa Kemal Atatürk. Les réformes ont inclus le droit de vote et d’éligibilité pour les femmes en 1934, l’accès à l’éducation, et des lois visant à promouvoir l’égalité des sexes.

Place des Femmes dans la Société

La place des femmes dans la société turque a évolué au fil des ans. Bien qu’elles aient gagné des droits et de l’égalité formelle, des défis subsistent en ce qui concerne la violence domestique, la discrimination et les stéréotypes de genre. Cependant, les femmes turques occupent des postes importants dans le gouvernement, l’industrie, la culture et d’autres domaines.

Au Travail et dans la Famille

Les femmes turques jouent un rôle essentiel dans la force de travail turque, contribuant de manière significative à l’économie. Cependant, des inégalités persistent en matière de salaires et d’avancement professionnel. Dans les familles, le rôle des femmes varie, mais elles continuent souvent de jouer un rôle central en tant que gardiennes du foyer et éducatrices.

Les femmes turques qui ont marqué l’Histoire

Sabahattin Zaim Ünlü (1913-2001) : L’une des premières femmes pilotes de Turquie, elle a également contribué à l’effort de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tansu Çiller (1946-) : Première femme à devenir Premier ministre de la Turquie en 1993, elle a ouvert la voie à la participation politique des femmes.

Cahide Sonku (1919-1981) : Pionnière du cinéma turc en tant qu’actrice, réalisatrice et scénariste, elle a influencé l’industrie cinématographique nationale.

Leyla Gencer (1928-2008) :
Elle était une soprano et une cantatrice renommée sur la scène internationale. Elle a interprété de nombreux rôles d’opéra et a été saluée pour sa voix puissante et sa présence scénique.

Ayşe Sıdıka Erke (1897-1933) :
Elle était une militante et une éducatrice qui a travaillé activement pour les droits des femmes et l’éducation des filles en Turquie. Elle a également contribué à la mise en place de structures d’éducation moderne dans le pays.

Nesrin Sipahi (1948-2004) :
Une astrophysicienne turque qui a fait des contributions significatives dans le domaine de l’astronomie. Elle a notamment travaillé sur l’étude des étoiles variables et a contribué à la recherche en astronomie en Turquie.

Handan Sultan (1549-1605) :
Handan Sultan était une femme influente de l’époque ottomane, mère du sultan Mehmed III. Elle a été impliquée dans les affaires politiques de l’Empire ottoman et a joué un rôle important dans la vie politique de l’époque.

Ces femmes turques ont laissé une empreinte durable dans différents domaines, qu’il s’agisse de la musique, de la science, de l’art, de la politique ou de l’éducation. Leurs réalisations continuent de servir d’inspiration pour les générations actuelles et futures en Turquie et dans le monde.

Quelle est la place de la femme dans la société ?

Les femmes turques ont traversé des époques de progrès et de défis, contribuant de manière significative à la société turque dans divers domaines. Bien qu’il y ait eu des avancées dans les droits des femmes, il reste encore du travail à faire pour atteindre une égalité totale et éliminer les stéréotypes de genre. Les femmes turques continueront sans aucun doute à jouer un rôle essentiel dans la poursuite du développement et de la modernisation de la Turquie.

Portrait de certaine hautes responsables femmes turques

  • Gülsüm Azri (PDG d’une société pétroliére multinationale: OMV)
  • Serpil Timuray (CIO de VODAFONE)
  • Pinar Albay (PDG de ING banque)
  • Meriç Ulşahin (PDG de la banque Turque – Şeker bank)
  • Güldem Berkmam (CIO de NOVARTIS Turquie)
  • Sera Akçaoğlu (PDG de City Banque Turquie)
  • Meral Eredenk (CIO de AVIVA Turquie)
  • Dilek Başarir (PDG de Macdonald)
  • Ganze Çuhadaroğlu (PDG de Danone Turquie)
  • Pinar Erim Gözalan (PDG de la Société Générale Turque)

Selon les résultats non officiels des élections générales pour le 28e Parlement de la République de Turquie, sur les 600 députés élus, 121 sont des femmes et 479 sont des hommes.

Le taux de représentation des femmes, qui était de 17,1 % lors de la 27e législature, est passé à 20,1 % lors de la 28e législature.

“responsable des droits de la femme de la famille et des droits sociaux”.

Les droits des femmes en Turquie

  • A partir de la fondation de la république TURQUE en 1923, les filles se voient octroyer les mêmes droits à l’éducation que les garçons.
  • En 1926 les lois du divorce, de la polygamie et d’héritage changent:
  • Avant 1926 la femme turque n’avait pas le droit de demander le divorce, n’avait pas le droit de recevoir d’héritage et ne pouvait pas refuser la polygamie à son mari.
  • Depuis 1926 la femme Turque a les même droits que la femme Européenne .
  • De plus la polygamie est devenue totalement interdite au niveau de la lois (ce qui n’empêche pas cependant qu’elle existe encore dans certaines régions “non officiel, bien sure”).
  • 1930 droit de décision de donner la vie ou non: La femme turque ne pouvait pas refuser jusqu’alors la grossesse, elle pouvait être imposé par son mari.
  • En 1930 la femme turque obtient le droit Municipale, de voter et d’être élue.
  • En 1934 la femme turque obtient le droit d’être élue et de voter au niveau nationale (1946 pour la France / 1971 pour les suisses).

Les femmes turques dans la vie politique

  • Pendant les élections de 1935 : 17 femmes turques ont été élues comme députées à l’assemblée nationale.
  • Depuis 1937 la femme n’a pas le droit de travailler dans des domaines difficile comme : La mine par exemple.
  • En 1949 droit à la retraite pour les femmes turques.
  • En1950 première femme turque, Maire dans le pays : Müfide Ihan Mersin
Müfide Ihan Mersin
Müfide Ihan Mersin
  • En 1965 droit à l’avortement : En 2013, le gouvernement a voulu revenir sur cette lois et interdire l’avortement en cause trop d’avortements dans le pays et acte réalisé trop facilement au goût des dirigeants (la lois n’a pas été votée) le droit de décision reste intacte: On compte 300 mille avortements en 2012 en Turquie . 
  • En 1971 première femme turque, ministre dans le pays : Türkan Akyol 
Turkan-Akyol
Turkan-Akyol
  • Jusqu’en 1990 la femme turque ne pouvait pas travailler sans la permission de son mari.
  • A cette date importante, elle se voit désormais libre de choix, d’actes et de décisions.
  • Jusqu’en 1990 si une prostitué était violé, le coupable avait la peine d’allègement c’est à dire beaucoup moins d’années de prison que si il avait violé une autre femme.
  • De nos jours un viol est un viol et dans n’importe quelles conditions il sera gravement punit.
  • En 1991 premier préfet Femme : LALE AYTAMAN préfet de Muğla (au sud ouest du pays).
LALE AYTAMAN
LALE AYTAMAN
  • Depuis 1993 les banques de l’état proposent aux femmes turques des crédits pour les investissement professionnel à taux réduit, moins haut que pour les hommes – discrimination positive.
  • En 1993 les premières associations des droits de la femme turque voient le jour, pour la défense des femmes battues.
  • La même année une femme turque a été élu premier ministre : Tansu Çiller
Tansu Çiller
Tansu Çiller, femme en Turquie
  • En Turquie une femme qui se marie avec un étranger ne donne pas le droit à l’homme de se voir attribuer la nationalité turque, alors que un homme Turc se mariant avec une étrangère, cette femme pourra demander la nationalité Turque si elle le désire.
  • Pourquoi pas les hommes ?
  • En 1997 la femme turque pouvait garder son nom de jeune fille en plus de celui de son mari (lors de leur union marital, leur mariage), depuis 2011 elle peut garder que son nom de jeune fille  et refuser celui de son mari

Ces femmes turques qui ont marqué l’Histoire

Première femme turque avocate en 1920 : SÜEYYA AĞAOĞLU

Première femme turque comédienne en 1920 : AFIFE JALE

AFIFE JALE
AFIFE JALE, femme en Turquie

Première femme turque médecin en 1921 : SAFIYE ALI

SAFIYE ALI
SAFIYE ALI, femme en Turquie

Les Premières

  • Dentiste en1924 : FERDANE ERBERK
  • Juge en 1925 : SUAT HILMI BERK
  • Pilote en 1936 : SABIHA GÖKÇEN (un des deux aéroport d’ISTANBUL “rive asiatique” porte son nom).
  • Chauffeur de transport en commun en 2001 : FATMA KASAPOĞLU
Premiére femme turque pilote en 1936: SABIHA GÖKÇEN
Première femme turque pilote en 1936: SABIHA GÖKÇEN

Violences faites aux femmes en Turquie

Certaines Femmes Turque sont coincées entre les traditions familiale imposées qu’elles peuvent difficilement éviter et la modernité, le développement de la Turquie qui est un fait réel. En Europe 15% des femmes se font violenter, en Turquie ce chiffre monte a 42 % malgré toutes les lois existantes protégeant la femme turque. En 2022, 334 femmes ont été tuées et 245 autres morts suspectes ont été enregistrées.le seul animal qui traite mal à sa femelle est l'être humain.

le seul animal qui traite mal à sa femelle est l’être humain. Les crimes d’honneur en Turquie sévèrement punis par la lois sont monnaie commune dans certaine régions du pays tout de même : étroitement lié avec l’envie et le droit d’émancipation de la femme, non comprise et pas accepté par tous.

Turquie. Les femmes et la violence au sein de la famille

Une femme violentée peut partir au commissariat de police à la gendarmerie ou voir l’assistance sociale si elle se sens en danger. Un numéro de téléphone spéciale et gratuit de l’état pour la défense de la femme est à disposition

  • 183 
  • Polis (police) : 155
  • Jandarma (jandarme) : 156 

De nombreuses associations existent dans le pays, des foyers pour femme turque en détresse: Des maisons de protection de femmes, ouvertes gratuitement sans procédure préalable, d’une simple plainte verbale et avoir la crainte de son époux, suffit que la personne soit prise sous protection (l’adresse de sa nouvelle habitation ne jamais divulguée à son mari).

– Une enquête approfondie est ouverte; l’avocat et tous les frais que cette décision de partir impliquent sont pris en charge par le ministère.

La femme  turque reçoit  une aide psychologique, une éducation complémentaire pour une insertion dans la vie professionnelle et suivant le degré de maltraitante, un changement d’identité est possible. Un veto est installé sur les biens immobilier du couple pour éviter que le mari ne les vendent.

Les droits des femmes turques

– Si l’homme qui a violenté sa femme, a le droit du port d’arme comme un policier, un militaire. ce droit sera supprimé et son arme confisquée. Un bracelet électronique est placé sur sa cheville de l’homme pour qu’il ne se rapproche plus de sa compagne.

Toutes aides économiques est donné à la femme turque pour son loyer, l’éducation de ses enfants, pour que sa réinsertion se passe pour le mieux.

– Les témoignages du voisinage, familiale contre le mari restent  anonymes et les gens protégés (si ils ont le courage de témoigner).

Les hommes battus en Turquie ont manifestés pour avoir les même droits que les femmes ; mais au jour d’aujourd’hui pas de droit, aucunes lois de protection n’ont été voté pour l’homme battu.

Aucunes statistiques n’a été divulguer, les hommes sont beaucoup plus retissant à porter plainte n’ayant pas de lois existantes pouvant les protéger. Malgré tout, récemment des centres d’accueils se sont ouvert pour leur protection *

L’héritage pour les femme en Turquie

imgres11Lors d’un décès l’héritage est en part égale pour tous les enfants, d’un premier ou second lit. 1/4 revient à la femme ou l’homme héritant et 3/4 pour les enfants. Si le couple n’a pas eu d’enfant, la moitié par a la femme ou l’homme héritant et l’autre moitié sera pour les parents du défunt. Si les parents du défunt son eux aussi décédés, l’héritant aura la totalité de l’héritage.

La personne peut déshériter son enfant; Mais l’enfant à l’annonce du testament peut faire appel et partir en procès pour que le gouvernement tranche sur la cause de ce deshéritage qui doit être justifier par une cause valable. On dit que la justice tranche presque à chaque fois en faveur de l’héritant.

Le divorce en Turquie – Femme Turque

En 2021 on enregistre le plus grand taux de divorces dans la ville d’ IZMIR (région de la mer Égée). Pendant qu’à l’ouest on bat des records, à l’est le taux baisse – femme turque.

Nombres de divorces dans en Turquie

En 2009: 114 000 – 2010: 118 000 – 2011: 120 000 – 2012: 123 000 – 2013: 125 000 – 2014 : 130 000 – 2021 : 175 bin 779 – 2022 : 180 bin 954

Le cas de divorce est en augmentation un peu plus chaque années.

1 couple sur 5 divorce En Turquie
1 couple sur 5 divorce En Turquie

1 couple sur 5 divorce En Turquie, 20% enregistré; Plus nombreux dans les grandes villes, car beaucoup plus traditionnelle dans les petites villes et les villages.

Lors du divorce en Turquie : La garde des enfants est donné presque systématiquement à la maman (sauf situation exceptionnelle, comme maladie grave par exemple, emprisonnement, alcoolisme grave.), il y a partage des biens, une pension donné à la femme et aux enfants basé sur les revenus mensuel de l’homme.

Il existe le Contrat de Mariage en Turquie que les époux peuvent contracter avant leur union, comme en France (même conditions).

Certains plaisirs de la femme turque

Sur 23 millions de fumeurs en Turquie, 25 % sont des femmes
Sur 23 millions de fumeurs en Turquie, 25 % sont des femmes

Sur 23 millions de fumeurs en Turquie, 25 % sont des femmes =  5 millions 750 mille
femmes fumeraient en moyenne 14 cigarettes par jour “Les début sont au alentour de 13 ans”.tumblr_inline_nso0oonv4b1txdcoh_1280

Le raki est à l’honneur: Ces dernières années il y a eu une explosion de consommatrices de cette boisson fétiche turque chez la femme turque; en 1 an, une augmentation de 24 % est enregistrée.

La consommation de raki pour les femmes turques, est aussi mit à part un plaisir, un signe de liberté économique, d’affirmation, d’indépendance. Chez les jeunes femmes turques, la Bière est préférée

Les calcules sont fait : 1,4 litre / personne de consommation d’alcool, sachant que le calcule est fait sur le nombre d’habitants et que sur ce nombre il y a les pratiquants, donc la moyenne augmente bien évidement – femme turque.

Une réelle augmentation de la fréquentation des salons de sport par les femmes turques; à l’extérieur des ensemble sportif mit à disposition des riverains fleurissent un peu partout dans les quartiers, les parcs pour combattre l’obésité!

1443684889530

Le taux d’obésité chez la femme turque double celui des hommes: 39,2% des femmes turque sont en sur poids contre 19,9% chez l’homme turc. 7 femmes turques sur 10 ont un index d’obésité au dessus de 25.

Les femmes turques des séries télévisées

Burcu-Esmersoy
Burcu-Esmersoy
Beren Saat
Beren Saat
Serenay-Sarikaya
Serenay-Sarikaya
Nurgul Yeşilçay
Nurgul Yeşilçay
Pelin Karahan
Pelin Karahan
TUBA
TUBA
Fulya Zenginer
Fulya Zenginer

La femme turque, surtout de la ville, est une femme très coquette qui prend soin d’elle très régulièrement; Chaque semaines elle se rend chez le coiffeur, l’esthéticienne, voir plusieurs fois par semaine pour un simple brushing (les salons ouvrant très tôt 7h00 pour que les femmes soient belle avant d’aller travailler). La femme turque dépense moyenne est de 150 € / mois, beaucoup plus dans le milieu très favorisé bien évidement.

Les femmes de plaisir, de joie en Turquie, la Prostitution en Turquie

La prostitution en Turquie est libre, sous demande de permit à l’état. Elle ne s’exerce pas dans la rue, c’est interdit; Mais dans des groupement de maisons closes, au nombre de 56 dans toute la Turquie. Dans les maisons les une à côté de l’autre, il y aurait 3000 femmes turques en activité déclaré pour travailler; alors que 100.000 ont été enregistré. Interdit aux mineurs, à l’entrée du complexe il est demandé la carte d’identité au client – Femme turque.

Istanbul est la plus grande plaque tournante en Turquie pour la prostitution, des travestis et transsexuels sont également en activité. On estime que 15.000 femmes travailleraient entant que escorte girl. La Turquie est le 10. pays le plus important au monde dans le secteur de la prostitution.

Attention aux Arnaques

Attention au racolage dans les clubs, dans la rue (comme dans toutes les grandes villes, les quartiers propice a ce genre d’exercice, la Turquie n’y échappe pas : spécialement prévu pour les touristes turcs ou étrangers l’espérance de conclure est mince, mais de vous faire vider les poches et vous faire arnaquer certaine !

Les filles sont souvent des Russes, des Roumaines, des Moldaves, des Ukrainienne, des kazakhs, des Biélorusses, des Turkmènes, des Géorgienne, des Indonésiennes, des Marocaines, des Turques. Le chiffre d’affaire est estimé à 4 milliard d’€ / an.

La sexualité chez la femme turque

La séropositivité en Turquie chiffre de 2013 : 6802 personnes porteurs du virus, dont 1871 femmes. 46 % hétéro sexuel / 10 % homosexuel / 2% toxicomanes / 42 % divers ( par transfusion, à la naissance, les enfants ..).

Le dépistage du virus HIV est gratuit dans les hôpitaux public et entre 10 et 20 € dans les hôpitaux privés.

Femme Turque

La moyenne de pratique sexuel en Turquie est de : 2 à 3 fois par semaine entre 30 et 40 ans. On dit que l’âge de la première relation sexuel est pour les filles à 19 ans et demi et pour les garçons à 19 ans. Durex a fait une étude dans les grandes villes et l’âge moyen de la première fois baisserai d’environ 2 ans.

Les centres d’aides pour les jeunes, comme le planning familiale existent aussi en Turquie: Pour aider a surmonter les difficultés de l’ordre sexuel des jeunes filles mais surtout et aussi pour pouvoir parler librement et poser les questions qu’elles n’osent pas poser  à leur mère.

Les coutumes, l’éducation Turque fait que l’on ne parle pas avec les parents de sexualité que cela reste encore de nos jours un sujet tabou pour la plus part des familles et que les jeunes filles en apprennent sur le sujet par le biais de l’école, de l’internet et des copains copines – femme turque.

En Turquie la vie de tous les jours pour la femme peut être totalement différente, suivant la région dans laquelle elle vit, ses origines, ses traditions, son éducation, sa liberté.
C’est un pays ou tous les visages de femmes existent et se mêlent; de la Paysanne, à la Gitane, en passant par la femme d’Affaire, la Femme au foyer chic et bon genre à qui ont fait tout et celle qui fait tout. il y a un net décalage entre les genres: DEUX TURQUIE assurément !

Content Protection by DMCA.com

LAISSER UN COMMENTAIRE