L’enfant Roi en Turquie

0
58

L’enfant roi en Turquie est un sujet d’actualité et un concept qui n’est que trop bien connu par la société turque. Nous savons que suivant le pays, la place de l’enfant diffère au sein d’une famille. Nous savons également que l’éducation est propre à nos us et coutumes, notre niveau social et nos mœurs. 

Toutefois, l’enfant roi en Turquie est un phénomène de taille et qui touche toutes les strates du pays. L’éducation est libre, que l’on soit riche ou pauvre, croyant ou non, l’enfant tient une place primordiale au cœur du foyer. Les commerçants et les institutions l’ont bien compris.

L’éducation à la turque

L’éducation est basée sur la confiance de ses actes et paroles, entant qu’enfant tout passe. Nous ne sommes pas dans l’idée de faire attention pour que ça n’arrive pas mais plutôt dans le courant laissons faire et on verra. 

Très jeune, dans le milieu populaire, l’enfant est débrouillard, intrépide, il n’a peur de rien. Il n’est pas rare de voir dehors les enfants à joué ensemble, se déplacer sans craintes, sans adultes.

enfant roi en turquie
enfant roi en Turquie

L’éducation scolaire, le rapport adulte à l’enfant est basé sur la confiance en soi. Nous partons du principe que chaque enfant est unique, et qu’il est capable de tout. Les enfants ont une telle confiance en eux que la timidité, la peur de l’autre existe mais reste un facteur minime chez les enfants turcs. 

L’enfant turc s’affirme et il sait qu’il a une place importante. Depuis le très jeune âge, les enfants sont choyés, câlinés, embrassés. Même dans les écoles, le rapport tactile et affectif n’est pas du tout tabou, ou mal interprété en Turquie. Bien au contraire, les parents sont demandeurs auprès du corps éducatif. En Turquie la confiance en soi, la force passe par l’affection, et l’attention. 

L’enfant roi en Turquie dans son environnement

Un enfant tout petit est l’attraction de partout où il ira. Les gens viendront vers les parents pour exprimer leur affection, sans gêne ni crainte, en disant le mot « MASALLAH » qui signifie texto quelle belle créature de Dieu.

Certains feront encore mieux, en pinçant gentiment la joue de votre chérubin et crachant par terre comme pour conjurer le sort.

baby shower Istanbul

Les familles turques ont pour tradition d’accrocher un NAZAR (petit œil bleu de protection) sur un vêtement de leur enfant et ce dès la naissance. Suivant la vague de la modernité, les baby showers ont explosé en Turquie, c’est-à-dire des rassemblements féminins avant l’accouchement, pour fêter la bienvenue au bébé. En Turquie, on met les petits plats dans les grands, c’est une fierté d’avoir un enfant. La fête est à son comble.

Dans le pays, il n’est pas rare qu’un serveur ou un commerçant prenne votre enfant dans les bras, même si vous ne le connaissez pas. En boutique, l’enfant peut toucher ce qu’il veut, personne ne sera derrière vous à vous surveiller comme un aigle au-dessus de votre épaule. 

Les traditions infantiles turques

Lors de ses 10 ans environ, le garçon procédera à la circoncision, qui consiste à couper un bout du prépuce pour l’hygiène et par tradition. Le garçonnet est revêtu d’un costume d’apparat, doré, bleu, blanc très beau, fier comme un paon il déambulera dans tout le quartier où il vit. A pied, ou en pavanant à cheval ou en calèche, accompagné de tambours pour que tout le monde apprenne la nouvelle. 

La fête de la dent est aussi très importante. La première dent tombée, de nombreux artifices dans les boutiques sont vendus à l’honneur de cet événement.

La tenue à table, la discipline, l’éducation, la vision de la vie sont totalement différentes au carcan occidental. On s’en imprègne mais pas trop, le monde anglophone est plus un exemple.

L’enfant roi en Turquie – à l’école

enfant roi en turquie
enfant roi en Turquie

L’école est obligatoire jusqu’à 14 ans, et réprimandé par les autorités d’une amande si cela n’est pas respecté. Les familles gitanes, paysannes, commerçantes qui ont besoin d’aide doivent eux aussi depuis quelques années envoyer obligatoirement leurs enfants à l’école. Les autorités ont pris conscience que l’avenir positif du pays passait par l’instruction.

Dans les familles bourgeoises, les langues étrangères sont la priorité. Le français reste une langue de noblesse, la structure sévère de l’éducation française est un exemple à suivre (de nombreuses écoles françaises sont présentes en Turquie).

enfant roi en turquie
enfant roi en Turquie

L’école maternelle nationale n’est pas obligatoire, elle se définit plus sous forme de crèches privées accueillant les enfants jusqu’à 5 – 6 ans où l’on prépare les futurs écoliers à entrer dans le monde scolaire avec de bons bagages. Ces crèches restent onéreuses, et élitistes, souvent avec l’apprentissage d’une langue étrangère. Les familles plus modestes garderont les enfants dans le foyer jusqu’à l’âge requis pour la scolarité.

Il est très rare de voir une maman et encore moins un papa, disputer son enfant en public. En général, l’enfant fait un peu ce qu’il veut, sans que personne ne le reprenne. Les étrangers sont épatés de la zénitude des familles à supporter les caprices, et les excès de leurs progénitures sans rien dire ou faire. 

Par exemple, pour le moment des repas, l‘enfant jusqu’à un âge avancé, ne restera pas à table assis. Il se lèvera, fera un peu comme il veut. C’est le parent qui courra après lui, la cuillère à la main pour le nourrir, même en public, dans les restaurants, ou zones commerçantes. L’éducation de la bonne tenue à table n’existe pas !

Les infrastructures sportives pour les enfants sont entrées dans les mœurs. Les cours de danse, de tennis, de piscine… font désormais partie du quotidien. De nombreux centres pour enfants ont vu le jour, au même titre que les colonies et les ateliers en tous genres, par exemple cuisine, dessin, jeux.

En Turquie, les enfants ne payent rien en ce qui concerne les entrées des musées, des monuments jusqu’à 7 ans et les transports jusqu’à 8 ans.

Les restaurants sont souvent équipés d’une salle de jeux pour la tranquillité des parents, même les lieux chics ont un espace pour eux. Les coiffeurs, les dentistes, les médecins sont parés de tous les amusements possibles pour le bien-être de leurs petits clients. Télévision, chaise décorée, jouets, tout est fait pour que l’enfant se sente bien, et chasse sa peur.

 

enfant roi en turquie
enfant roi en Turquie

Les filles en Turquie sont élevées quel que soit le milieu social comme des princesses, elles ont tous les droits et toutes les attentions. Les garçons sont plus élevés à la dure. Puis les rôles à l’adolescence s’inversent. La fille sera plus contrôlée et le garçon aura totale liberté. 

Vous avez compris que l’enfant roi en Turquie tient une place très importante, qu’il est adulé, vénéré, et qu’il est intouchable.

De nombreux parcs et endroits d’amusements vous combleront, lors de votre voyage à Istanbul, en Turquie. N’hésitez pas à nous contacter sur info@toutelaturquie.com pour un circuits avec vos enfants !

Séverine Zéka-Karabenli

Content Protection by DMCA.com

LAISSER UN COMMENTAIRE